La halle de Présilly, c’est parti!

Notre première distribution s’est bien passée. Bonne ambiance en dépit d’un flou artistique pour le parking, pareil pour les producteurs…

— “On se met où ?” (le producteur)

— “Ben, par là, tiens sur un banc…” (le pov gars qui veut rendre service mais qui n’en sait rien…)

L’improvisation régnait mais nous avions des atouts: météo clémente, de la place, personne n’est venu “rouspéter”. Remercions les démarches du comité et l’intervention de Seb qui ont permis l’organisation de ce lieu. Même si beaucoup reste à faire… En effet la même distribution avec 15 degrés de moins, du vent et de la pluie… Vous, je sais pas, mais moi…je serais moins bien…

Il faut donc espérer que nous pourrons profiter de l’espace abrité et que l’on puisse isoler au moins le-s coté-s aux intempéries…

Marie-Noelle, Laurent et Lucille fonctionnaient à la table de pointage et apéro. Impec! Merci…

Les producteurs se sont arrangés comme ils le pouvaient, improvisant une table et de l’éclairage local. Bravo pour leur souplesse…

La question des paniers et autres produits non retirés par les adhérents s’est imposée en fin de distribution. Après moult discussions passionnantes il a été convenu qu’un gars au hasard (c’est marrant comme le hasard fait bien les choses, non?) informerait les adhérents de la situation. Le problème étant que tellement de trucs invraisemblables et contradictoires avaient été proposés que finalement il a été décidé que dès ce mercredi 3 octobre… les adhérents… se démerdaient! Voilà ce qui a été décidé!

Bon, dans la comm on a édulcoré un peu de sorte à ce que la pilule passe mieux. Du coup les paniers (non pris) ont rejoint le camping, les farines (non prises) sont reparties chez Fred… Mais ce n’est pas une solution et ce n’est surtout pas le rôle des producteurs de courir après les adhérents…

Cette nouvelle situation implique que les amapiens peu scrupuleux et peu consciencieux changent de comportement, le sort de leurs produits en dépend.

Voilà. Fini la morale.

Les producteurs, souples par nature, se sont bien accommodés des contraintes occasionnées par ce déménagement provisoire

Si les producteurs ont le sourire – ce qui n’est pas d’une évidence folle sur ce cliché mais bien une réalité – c’est qu’il y a de l’espoir…

Discussion au sommet entre producteurs et adhérents…

Le cake aux figues de Marie-Noelle… une tuerie !

Pas vilain ce lieu…

Y en a un qui essaie de vendre sa vieille 404 pourrie… Mais lequel des deux est le vendeur ??!!